Levenwick

Non seulement il est terminé, mais il est déjà porté depuis quelques jours.

Levenwick gudrun Johnston knitt cardigan

Un beau motif et une encolure un peu lâche

Ce que j’ai appris avec ce modèle :

  • Finir les manches en i-cord et tout un tas d’autres petites finitions d’ailleurs.
  • Des belles boutonnières qui s’intègrent bien dans le motif (avec une technique qui ressemblait assez à ce que je faisais déjà mais un poil plus propre)
Levenwick gudrun Johnston knitt cardigan

Une seule poche

Le défi ?

  • Tricoter sur du jersey envers… on dirait pas, mais je trouve que c’est vraiment difficile de faire quelque chose de vraiment régulier. C’est loin d’être parfait, mais j’espère qu’à l’usage et peut-être même au lavage (il n’est pas bloqué), un léger feutrage donnera un aspect plus régulier.
  • Faire des augmentations diminutions sur l’envers. Il y a sans doute quelque chose que je n’ai pas bien compris, mais mon raglan est pas du tout invisible… Et ce n’est qu’une fois la 1er manche terminée que je l’ai vu… ben oui, tant que j’avais le nez dessus, c’était pas aussi flagrant…

 

  • Levenwick gudrun Johnston knitt cardigan

    De dos le tomber me plaît assez

 

Quoi d’autre ? Je le trouvais très joli sur les photos du modèle, et je trouve qu’il ne me va pas trop mal, je n’arrivais pas à visualiser avant, mais l’asymétrie et le col qui est un peu mis en avant, ça “camoufle” un peu la poitrine, et c’est bien aussi ce que je cherche en ce moment. J’aime bien aussi le tombé dans le dos.

Modèle : Levenwick de Gudrun Johntson (payant)

Advertisements

Un gilet Islandais

Il est encore temps pour porter un petit gilet an laine, non ? Mais quelle laine surtout ! Un bouclé tout doux et tout moelleux, et chaud… Quand je l’ai trouvée, je ne savais pas encore ce que j’en ferais, et ce modèle, Peysufatapeysa (j’ai fait un copié/collé, impossible de me mettre son nom imprononçable dans la tête/les doigts), ce modèle donc était dans ma liste de projets en attente depuis des lustres. Plus d’un an en tous cas. Je me suis dit que pour un modèle à steeker, ce beau fil avec des fibres super longues et bouclées serait idéal, la jauge correspondait, il y avait plus qu’à s’y mettre.

 

Peysufatapeysa lopi tricoteuse d'islande

Peysufatapeysa

 

Le modèle est inspiré du costume féminin islandais du 18ème siècle (dixit sa créatrice), et ce qui m’avait plus ce sont les espèces de “volants” en bas des manches et du corps.

 

Peysufatapeysa lopi tricoteuse d'islande

Un vrai tricot de princesse

 

J’ai fait la taille M, explications assez claires à condition de bien lire toutle patron avant. Je trouve que la taille est bien ajustée, ni trop peu ni trop, juste ce qu’il faut.le modèle se tricote depuis le bas, en allers-retours tout d’abord, puis en rond, et on coupe avant de faire les finitions.

 

Peysufatapeysa lopi tricoteuse d'islande

Même de dos

 

Côté finitions, autant mon Brynja m’avait paru interminable, des semaines avant de me mettre aux finitions, autant pour celui-ci, je les ai faites dans la foulée. Sans doutes parce que je m’y attendait. Donc, le steek, même plus peur, comme quoi, il suffisait de s’y mettre.

Souvent dans les modèles qui se tricotent depuis le bas, ce que je déteste c’est la phase du grafting (la cou

ture au niveau des aisselles, sensée être invisible). Il y a toujours un moment ou j’oublie une boucle, je comprend bien le principe, mais au moment de le faire, c’est jamais très propre

, ça a même tendance à gâcher les finitions de mes tricots. J’ai donc testé autre chose, j’ai rabattues ensemble ces fameuses mailles avec la technique à 3 aiguilles.

 

Et pour me motiver en me disant que je n’aurais pas toutes ces finitions à faire après, je l’ai fait au moment ou j’ai placé les manches et le corps sur la même aiguilles circulaire, sur l’envers du travail. Le résultat, en dehors d’être bon pour mon moral, est aussi relativement propre, mais encore perfectible. Après ce “bind off” (oui, quel peut bien être le substantif en français ? rabattage ? le mot existe, mais un peu barbare), donc après cette manip, il reste encore les petites mailles que l’on fait habituellement de part et d’autre du grafting, et qu’il faut aussi faire ici pour combler les petits trous. Mais là aussi, je pense que ma technique est perfectible. C’est toujours une espèce de bidouille, que je ne trouve pas très propre. Si quelqu’un à des pistes, des sites ou des livres, je suis preneuse.

Je regrette un peu de ne pas avoir fait la partie du corps volantée un peu plus longue, elle ne rend pas tout à fait comme sur le modèle, et je pense que ça collerait mieux à ma silhouette. Si je le refais je pourrais peut-être aussi ajuster un peu plus le col. Mais pour le reste, j’adore !

 

Peysufatapeysa lopi tricoteuse d'islande

Volants

 

Modèle Peysufatapeysa de Margrét Linda Gunnlaugsdóttir

Mondays’ WIP #13

C’est lundi, un petit tour du côté de mes encours ? Non, finalement, seulement sur un de mes encours… Ça prendrait trop de temps de faire le tour, vous vous en doutez !

Tout est parti de ces pelotes sur lesquelles me yeux énamourés se sont posés hier :

tricot laine dégradée multicolore

Des pelotes magnifiques

Oui, encore de la laine dégradée, une fibre somptueuse, des couleurs merveilleuses, mais que faire avec à part des écharpes? Car c’est typiquement le genre de fil qui une fois tricoté perd de sa superbe, les couleurs s’enchaînent trop vite et donnent plus un côté bariolé que le merveilleux dégradé dont on rêve. (au passage, je ne connais pas la marque de ce fil, si quelqu’un a une idée… au toucher je pense que c’est au moins du 75/80 % laine, fibres très longes, aspect méché type DK mais plus épais, mon échantillon donne du 17 m sur des aiguilles n°5)

Mais voilà, à force de me gratter la tête, j’ai un début de petite idée de quelque chose qui pourrait même être portable…

tricot rangs raccourcis laine multicolore dégradée

Plein de calculs savants

 

Une petite vidéo pour revoir cette technique que je voulais tester depuis un moment, les “german short rows“, technique de rangs raccourcis idéale lorsque l’on utilise du fil dégradé.

 

Seulement, je ne trouve pas le truc pour l’adapter à des coins…

german short rows rangs raccourcis

C'est pas encore ça...

 

J’ai beau faire et défaire, c’est pas net, je continue à chercher sur Ravelry mais pas moyen.

 

Allez, un dernier petit encours pour la route ? Vous allez voir, il y a comme une thématique tricot aujourd’hui…

ten stitch blanket tricot plaid rangs raccourcis

Encore des rangs raccourcis

Ma ten stitch blanket, du point mousse et des rangs raccourcis (!), commencée en décembre… 2010 ! De temps en temps je m’y remet, et elle avance quand même. Il faut dire que c’est de plus en plus long entre les coins, ce qui donne l’impression d’aller moins vite. Et que je tricote en aiguilles n°4,5. Oui, 4,5. Je sais pas ce qui m’a pris. Je me disais aussi que ce serait long, mais le départ va assez vite, et une fois que c’était commencé, j’allais pas défaire, non? Et surtout, je pense que le résultat sera vraiment chouette. Et moelleux à souhait !

Elle mesure 90*85 cm pour le moment, j’ai entamé ma 5ème et dernière pelote, je pense donc faire encore un tour complet, ce qui fera pas loin de 1*1 mètre à l’arrivé.

Bon, rangs raccourcis, me voici !

Mondays WIP #12

Si, si, je tricote toujours… Mais ça avance toujours moins vite que les petits bonnets taille enfant…

Et sur mes aiguilles il y a un beau gilet de princesse, au nom aussi exotique qu’imprononçable et qui était sur ma liste depuis bien longtemps…

steek Peysufatapeysa tricoteuse d'islande gilet

Un petit coup de ciseaux ?

Je prend un sacré risque, je le tricote dans un fil un peu étrange, soyeux et doux, bouclé comme la fourrure d’un jeune agneau. Sa douceur n’égale que sa chaleur, je l’ai déjà testé dans un autre coloris pour une écharpe.

Le steek est fait en suivant cette méthode. Même pas peur cette fois-ci ! Restent les finitions, et les finitions sur les modèles islandais, c’est en général long. Enfin, ça paraît long quand comme moi on voudrait le porté “tombé des aiguilles”…. Reprendre les mailles pour les bordures, pour le col.

J’ai un peu pris de l’avance puisque j’ai fait un “faux grafting” au niveau des aisselles, directement en commençant le col. C’est à dire que j’ai tricoté les mailles du corps et des bras correspondant aux aisselles (celles qui restent à grafter à la fin) en suivant la technique du rabattage à 3 aiguilles. J’avais ça en tête depuis un moment, ça marche bien !

Si tout va bien, j’en verrais le bout d’ici la fin de la semaine. Chouette il fait encore bien froid, je vais encore avoir bien l’occasion de le mettre !

 

Brynjaaaaaah !

Le voilà… Ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhh ! C’est qu’on n’y croyait plus. C’est que depuis le temps qu’il traînait sur l’accoudoir du canapé, on avait presque fini par croire que c’était un plaid un peu petit et un peu raté.

C’est fou le temps que m’auront pris les finitions, j’avais vu sur le patron qu’il y en aurait beaucoup, mais là quand même…

picot lopi brynja

Joli, mais long...

Malheureusement, vous ne le verrez pas porté, il part par la poste à l’autre bout de l’Europe, vers le Portugal ou vis ma sœur, oubliez les préjugés, il y fait bien froid et bien humide l’hiver, elle aura l’occasion de le porter.

Mon bilan de tricoteuse ?

  • Le steek : renforcé au crochet, je suis fan ! Mais la prochaine fois (pour le mien donc!), je laisserais deux mailles pour pouvoir le faire à l’endroit.
  • Le yoke : pas de problème particulier
  • Le grafting sous les bras : j’ai vraiment du boulot pour que ce soit propre.
  • Le picot : il est adopté
  • Le ruban : il faut que je le place mieux pour que les boutons ou la fermeture se placent vraiment dessus !
  • Les boutons pression : j’ai un sacré doute… tellement que je me suis demandée jusqu’au dernier moment si je n’allais pas mettre plutôt une fermeture éclair avant de l’envoyer. Je pense que pour un modèle bien ajusté comme celui-ci, une fermeture ça peut être pas mal.
Tricot Lopi Brynja

3 mois !

Modèle Brynja
Idée étiquette trouvée ici

Et ce Brynja alors ?

Lopi Brynja Tricoteuse d'Islande steek

Coupez !

Et oui, coupé, et la bordure au point mousse est faite. Comment je me sent ? Fière ! Super fière d’avoir tenté et réussi une nouvelle technique. Un truc de fou quand on y pense… couper dans son tricot pour en faire un gilet… Dingue ! Mais je l’ai fait !

J’ai bien fait de faire un échantillon pour faire un essai avant :

Lopi Brynja Tricoteuse d'Islande steek test

ça ne tenait pas si bien que ça...

Du coup après la machine à coudre, j’ai aussi renforcé avec cette méthode ici, et ça donne ça :

Tricot Brynja tricoteuse d'islande steek test lopi

Renforcé au crochet en bleu

Je me l’était dit tout de suite, c’est vraiment un modèle qui m’a demandé pas mal de temps pour les finitions. J’ai rentré les picots, steek et bordures c’est fait, grafting sous les manches aussi. Il me manque encore le galon à coudre pour cacher le steek, et les boutons pressions à ajouter.

Sinon, pour relever les mailles, j’ai utilisé cette méthode, bien plus propre que mon habituelle façon boui-boui de faire :

Il n’est jamais trop tard

Pour changer une mauvaise habitude ! Des années qu’en terminant mes tricots je peste et fulmine parce que je dois bidouiller pour rentrer la toute première maille dont la boucle dépasse toujours chez moi :

Premiere maille tricot technique

Pas bien joli...

Mais enough is enough, un petit visionnage de cette vidéo m’a tout de suite montré ou était mon problème :

http://www.abc-tricot.fr/flowplayer/flowplayer-3.2.7.swf

Simple : je montais ma première maille à l’envers et ensuite je ne pouvais plus la faire coulisser…

premiere maille tricot technique

Nettement mieux, non ?

Ah ! Ce que ça fait du bien de se débarrasser aussi facilement d’une mauvaise habitude !

%d bloggers like this: