Mondays’ WIP #19

Des lustres que je rêve d’un très grand châle rouge, et bien mon plan anti-loose d’hier m’a donné du cœur à l’ouvrage…

 

Jared Flood Rock Island Red wip

De la dentelle

Un drôle de montage, et un graf tout petit qui fait presque mal aux yeux, mais quand je voie cette belle dentelle prendre forme, je ne regrette pas de tenter ce joli modèle de Jared Flood.

Ma bordure est faite, elle est super longue ! Cette fois-ci je vais l’avoir mon châle immense !

Angle

Comme je le disais il n’y a pas si longtemps, mon bébé a bien grandi, presque 8 mois, et au niveau des vêtements on ne peut pas le nier !

Du coup, je re-tricote pour lui, je remet le nez dans tous les petits projets que je rêvais de tricoter, dont celui-ci :

 

angle gilet tricot bébé point de godron

Du point de godron en bicolore

 

Je l’ai fait en taille 1 an, mais il lui va déjà presque, et le point de godron semble vraiment nickel pour de la layette, bien souple et élastique, il pourra le porter un petit moment.

Mais ce petit projet, ce n’est pas que du point de godron, il est aussi fait en suivant une construction bien originale. Qui demande du coup pas mal de finitions, mais je crois que j’aime de plus en plus les finitions.

 

angle gilet tricot bébé point de godron

Des couleurs bien contrastées

 

Et ces finitions, elles sont vraiment très bien expliquées dans le patron. Je crois que d’ailleurs j’ai rarement eut un patron aussi clair pour de la layette. Clair, précis, et tout est bien expliqué pour que l’on parvienne vraiment au résultat des photos du patron.

 

angle gilet tricot bébé point de godron

Des jolies finitions

 

J’ai choisi des couleurs assez contrastées, je trouve que c’est ce qu’il faut pour bien mettre en valeur ce modèle. Mais en aiguilles 3, ce fut presque un challenge pour moi, c’était long, très long. Presque autant pour rentrer tous les fils de toutes les couleurs. Mais au final, il est vraiment très beau ce nouveau gilet, beau, et facile à porter surtout.

 

Modèle Angle (Lille vinkel) de Tora Frøseth Design

Aiguilles n°2.5 et 3

Fil 25% laine

Mondays’ WIP #14

Ça donne envie de destinations septentrionales, hein ? A moi, oui en tous cas…

Levenwick, c’est le très joli modèle de Gudrun Johnston qui est sur mes aiguilles en ce moment. L’hiver n’a que trop duré, mais je me console en tricotant …

Levenwick

Du point envers ...

Un col assez sympa, j’ai choisi un mélange avec pas mal de mohair et qui je pense feutrera un peu, ce qui irait assez bien avec ce gilet fait au point jersey envers. je ne me rappelle pas avoir jamais autant tricoté en point envers, et bien en aiguilles n°4, c’est un sacré défi de faire quelque chose de régulier.

 

Il a bien avancé la semaine dernière, et puis je me suis rendue compte que le 13 c’était déjà demain, oui, le défi 13 pour lequel je n’avais pas trop d’idées… et bien finalement j’en ai eut, mais c’était court !

Rendez-vous demain chères amies tricoteuses…. Parce que oui, je suis assez contente du résultat !

Un gilet Islandais

Il est encore temps pour porter un petit gilet an laine, non ? Mais quelle laine surtout ! Un bouclé tout doux et tout moelleux, et chaud… Quand je l’ai trouvée, je ne savais pas encore ce que j’en ferais, et ce modèle, Peysufatapeysa (j’ai fait un copié/collé, impossible de me mettre son nom imprononçable dans la tête/les doigts), ce modèle donc était dans ma liste de projets en attente depuis des lustres. Plus d’un an en tous cas. Je me suis dit que pour un modèle à steeker, ce beau fil avec des fibres super longues et bouclées serait idéal, la jauge correspondait, il y avait plus qu’à s’y mettre.

 

Peysufatapeysa lopi tricoteuse d'islande

Peysufatapeysa

 

Le modèle est inspiré du costume féminin islandais du 18ème siècle (dixit sa créatrice), et ce qui m’avait plus ce sont les espèces de “volants” en bas des manches et du corps.

 

Peysufatapeysa lopi tricoteuse d'islande

Un vrai tricot de princesse

 

J’ai fait la taille M, explications assez claires à condition de bien lire toutle patron avant. Je trouve que la taille est bien ajustée, ni trop peu ni trop, juste ce qu’il faut.le modèle se tricote depuis le bas, en allers-retours tout d’abord, puis en rond, et on coupe avant de faire les finitions.

 

Peysufatapeysa lopi tricoteuse d'islande

Même de dos

 

Côté finitions, autant mon Brynja m’avait paru interminable, des semaines avant de me mettre aux finitions, autant pour celui-ci, je les ai faites dans la foulée. Sans doutes parce que je m’y attendait. Donc, le steek, même plus peur, comme quoi, il suffisait de s’y mettre.

Souvent dans les modèles qui se tricotent depuis le bas, ce que je déteste c’est la phase du grafting (la cou

ture au niveau des aisselles, sensée être invisible). Il y a toujours un moment ou j’oublie une boucle, je comprend bien le principe, mais au moment de le faire, c’est jamais très propre

, ça a même tendance à gâcher les finitions de mes tricots. J’ai donc testé autre chose, j’ai rabattues ensemble ces fameuses mailles avec la technique à 3 aiguilles.

 

Et pour me motiver en me disant que je n’aurais pas toutes ces finitions à faire après, je l’ai fait au moment ou j’ai placé les manches et le corps sur la même aiguilles circulaire, sur l’envers du travail. Le résultat, en dehors d’être bon pour mon moral, est aussi relativement propre, mais encore perfectible. Après ce “bind off” (oui, quel peut bien être le substantif en français ? rabattage ? le mot existe, mais un peu barbare), donc après cette manip, il reste encore les petites mailles que l’on fait habituellement de part et d’autre du grafting, et qu’il faut aussi faire ici pour combler les petits trous. Mais là aussi, je pense que ma technique est perfectible. C’est toujours une espèce de bidouille, que je ne trouve pas très propre. Si quelqu’un à des pistes, des sites ou des livres, je suis preneuse.

Je regrette un peu de ne pas avoir fait la partie du corps volantée un peu plus longue, elle ne rend pas tout à fait comme sur le modèle, et je pense que ça collerait mieux à ma silhouette. Si je le refais je pourrais peut-être aussi ajuster un peu plus le col. Mais pour le reste, j’adore !

 

Peysufatapeysa lopi tricoteuse d'islande

Volants

 

Modèle Peysufatapeysa de Margrét Linda Gunnlaugsdóttir

Mondays WIP #12

Si, si, je tricote toujours… Mais ça avance toujours moins vite que les petits bonnets taille enfant…

Et sur mes aiguilles il y a un beau gilet de princesse, au nom aussi exotique qu’imprononçable et qui était sur ma liste depuis bien longtemps…

steek Peysufatapeysa tricoteuse d'islande gilet

Un petit coup de ciseaux ?

Je prend un sacré risque, je le tricote dans un fil un peu étrange, soyeux et doux, bouclé comme la fourrure d’un jeune agneau. Sa douceur n’égale que sa chaleur, je l’ai déjà testé dans un autre coloris pour une écharpe.

Le steek est fait en suivant cette méthode. Même pas peur cette fois-ci ! Restent les finitions, et les finitions sur les modèles islandais, c’est en général long. Enfin, ça paraît long quand comme moi on voudrait le porté “tombé des aiguilles”…. Reprendre les mailles pour les bordures, pour le col.

J’ai un peu pris de l’avance puisque j’ai fait un “faux grafting” au niveau des aisselles, directement en commençant le col. C’est à dire que j’ai tricoté les mailles du corps et des bras correspondant aux aisselles (celles qui restent à grafter à la fin) en suivant la technique du rabattage à 3 aiguilles. J’avais ça en tête depuis un moment, ça marche bien !

Si tout va bien, j’en verrais le bout d’ici la fin de la semaine. Chouette il fait encore bien froid, je vais encore avoir bien l’occasion de le mettre !

 

Par 4 Chemins # XVII Feu

17 ème thème, et 4ème pour la série des éléments.  Et c’est semaine c’est…

DSC_0088

Ah ! Le feu !

Contrairement aux thèmes sur la Terre ou l’Air, je l’ai fait d’un seul coup, sans avoir même le temps de me rendre compte que c’était déjà fini ou presque. J’ai d’abord travaillé au couteau le gesso, fait deux trois bricoles dans ma cuisine (des poivrons rouges, pas mal pour rester dans le thème :; ) juste le temps que ça sèche, et enfin, je me suis jetée sur ma page. Il faut dire que j’ai aussi fait ça un jour de Lunes Rouges, un jour ou j’avais l’impression de bouillir comme une marmite !

Art_Journal_Element_Feu

Et bien après avoir fini, je me suis sentie apaisée. Comme si j’avais réussi à canaliser mon trop plein d’énergie dans quelque chose. Sur le résultat, rien de fantastique ou d’inédit, c’est vraiment le process qui m’a procuré du plaisir, qui m’a débranché le cerveau pour un court instant.

Ce feu est assez sombre. Sans doutes parce que pour moi passer à l’action est toujours quelque chose de délicat. Me lâcher aussi. Je fais partie des personnes qui organisent, prévoient, et restent en retrait. Peur de me brûler ? Sans doute. Ce feu a un côté sauvage, celui des fêtes nocturnes, c’est le feu qui éclaire le côté sombre l’espace d’un instant. C’est le feu qui déforme les ombres sur les visages. C’est le feu de l’instinct, mais de l’instinct dans l’action. Pour la première fois je ressens en moi la très fine différence entre instinct et intuition. Et si justement je le laissais un peu vivre cet instinct? Si je lui faisait un peu de place ?

Par 4 Chemins, un teasing créatif et aussi méditatif pour moi, quelques infos par là…

55516963_p

%d bloggers like this: