Semaine 3 – Retrouver un Sentiment de Puissance – Bilan

Les pages du matin…

Ouh… pour la première fois depuis longtemps, j’ai sauté deux jours de suite. Pourquoi ? La première fois, je me suis levée trop tard. J’aurais pu les faire les soir, ça m’arrive parfois. Mais là, ça m’a un peu j’avoue découragée. Les vieux démons sont revenus au triple galop. “Quoi ? Tu n’as pas fait tes pages ? Pfff! Tu vois, aucune constance, et bla, bla, bla…”. Alors que bon, pas de quoi en faire toute une histoire.

Le rendez-vous avec l’artiste

Une site d’ateliers d’artistes, des choses très variées, de la peinture avec les doigts, du collage, un atelier qui donne des cours pour faire ceci :

DSC_0041Si, si, c’est moi qui l’ai fait, et c’est pas très compliqué… mais il faut un peu de matériel que je n’ai pas pour le faire à la maison

Bref, tout un tas de nouvelles idées créatives germent dans mon esprit ! J’ai découvert plein de choses, et d’endroit, même si l’organisation laissait clairement à désirer ce qui fait que je ne me suis pas rendu à la deuxième visite prévue dans d’autres ateliers.

Bilan de la semaine 3
Je suis malgré tout très heureuse de ma constance… Et des résultats qu’elle peut produire. J’ai recommencé à composer des airs, ce qui ne m’était pas arrivé depuis quelques mois.
Ça me fait un bien fou de me mettre à mes pages le matin, mais aussi de relire des passages du bouquin, des notes que je prend au passage, de passer en revue les exercices que j’ai faits. J’ai l’impression de m’occuper enfin de ce qui compte vraiment : moi et ma vie.
J’ai commencé la lecture de la semaine 4, en survolant. Je sais que certaines personnes n’aiment pas ce genre de méthodes, que suivre semaines après semaines un programme leur paraît fastidieux. Moi c’est plutôt le contraire. ce côté scolaire me rassure, me donne un cadre. J’ai l’impression d’avancer, pas seulement dans le programme, mais au fil des pages.
Je me plaît aussi souvent à dire que chaque système à une logique, et qu’avant de me faire une opinion, j’aime bien aller jusqu’au bout, tout essayer.

Après tout qu’ai-je à perdre ? Du temps ? Oui, certes. Il ne suffit jamais. Mais rien de tel que de faire des choix pour voir les choses se mettre en place. Et moi je vois bien que les choses se mettent en place. Et ce temps, et bien justement, il me plaît de me payer le luxe de le consacrer à ma propre évolution et à mon voyage créatif.

Advertisements

Semaine 2 – Retrouver le sentiment d’identité – Bilan

Même si ma troisième semaine touche presque à son terme (et oui !), je vais prendre un peu de temps pour faire un petit bilan, remettre le nez dans les notes de cette secondes semaine qui pour moi fut vraiment très riche.

Contrôle de la semaine donc.

Pages du matin

Je les aimes de plus en plus. J’ai réussi à les faire tous les jours, même lorsque je n’étais pas chez moi. Et c’est un véritable challenge. J’ai l’impression qu’elles accueillent de plus en plus mes rêves, ma réalité en devenir. Cette semaine, j’ai l’impression que j’y ais pas mal disserté sur des échec passés, sur des échecs que je n’avais pas digérés, dans lesquels je ne voulais pas reconnaître ma part de responsabilité. Responsabilité qui ne se situe pas au niveau de la culpabilité, mais plutôt dans le fait que je me suis bien des fois mise plus ou moins délibérément dans des situations qui allaient me mener à l’échec. Notamment en ne choisissant pas des personnes suffisamment fiables.

Rendez-vous d’Artiste

Et bien pour le rendez-vous de cette semaine, ça fait un moment que je traînais des pieds pour passer à la bibliothèque française. Il faut dire qu’elle n’est pas bien grande, et n’offre que peu de choix, moi qui aime tant les bibliothèques. Ca peut sans doutes sembler un peu étrange pour un rendez-vous d’artiste. Mais il faut dire que je sors déjà tellement, que ce dont mon artiste a aussi besoin, c’est de calme, d’ambiances feutrées, de repères. J’ai toujours aimé les livres, les rayons de livres, l’acoustique si particulière des bibliothèques, combien de fois n’ai-je rêvé de m’y faire enfermer ? J’avais donc bouclé deux bonnes heures pour y rester zoner, fouiner, chercher, découvrir. Histoire de ne pas juste passer chercher ce dont j’ai besoin, et zaou ! Et j’ai fait quelques découvertes vraiment intéressantes.

A propos des affirmations positives

J’ai donc fait mes affirmations positives toute la semaine. Quelque part je me dis que si je passe parfois autant de temps à ressasser les “tu n’es pas à la hauteur” et j’en passe, pourquoi serait-il si ridicule de faire le contraire ? Et si moi-même je n’y crois pas suffisamment pour y consacrer quelques minutes par jour, pourquoi l’Univers devrait-il s’y intéresser ? Pourquoi d’autres devraient-ils me soutenir ?

Sur le Mérite

Cette semaine fut aussi très douloureuse, vraiment, c’est le mot. devoir lutter contre moi-même pour juste accepter. Accepter que des personnes puissent être bonnes envers moi, me sortir de situations abracadabrantes sans rien demander ou attendre en retour. Mes pages du matin m’ont une fois de plus bien aidée. Je ne pensais pas avoir encore autant de blocages à dépasser de ce côté là. mais les faits sont là, je n’accepte que très difficilement que l’on m’aide, me complimente. C’est vraiment une lutte intérieure à chaque fois. Quand je demande de l’aide, et au moins je n’ai pas cette névrose-là, c’est différent. Je garde le contrôle.

Et pourquoi ? “Après tout ce que j’ai fait pour toi”. C’est fou que cette phrase entendue pourtant des centaines de fois dans la bouche de me mère ne me revienne que maintenant. Mieux vaut tard que jamais. Comme quoi, les programmation les plus simples et les plus directes sont aussi les plus simples.

Bilan de cette 2ème semaine

L’objectif était de “se définir soi-même”.

“Peut-être vous surprendrez-vous à dessiner de nouvelles frontières et à vous approprier de nouveaux territoires puisque vos besoins, vos désirs personnels et vos intérêts vont s’affirmer.”

Même si j’étais déjà sur cette voie-là, j’affine, j’affirme d’autres désirs. J’ai repris mes crayons t mes couleurs au départ pour me vider la tête, pour me changer les idées. Parceque j’avais besoin d’une activité créative en dehors de toute sphère professionnelles. Je sens de plus en plus que la musique est vraiment loin d’être incompatible avec d’autres formes d’art, même chez moi. Pourtant ado, j’ai souvent été à contre courant, en poursuivant plusieurs voies de front. Contre l’avis général d’ailleurs. Et ensuite ? Il faut croire que j’ai perdu de ma fougue. Que peut-être à un moment donné, j’étais fatiguée de toujours lutter pour avoir juste le droit d’essayer de devenir qui je voulais être. Comment retrouver mes certitudes et la force de suivre ce que me dicte mon cœur et mon instinct?

Kesako Libérez Votre Créativité ? Un petit bouquin (ici chez Amazon) de Julia Cameron, format poche, pas cher, mais qui m’est déjà cher…

Un autre résumé de la semaine#2 chez Chry, ici.

Semaine 1 – Retrouver le Sentiment de sécurité – Bilan

Pages du matin ?

Tous les jours, mais une fois j’ai du les faire plus tard. Des fois des doutes me viennent. Et si en écrivant et en radotant sur ce qui ne va pas, je faisais encore plus exister les choses. Ça à l’air bête… Pourtant. Mais quand je vois le bien fou qu’elles me font. La façon dont je me débarrasse de tout un tas de tracasseries qui sans quoi resteraient à tourner des jours et des jours dans ma tête, et tout ça avec une simplicité déconcertante. Pourtant, je n’écrivais plus de journél depuis, oh! tellement longtemps que ça remonte au siècle dernier ! Fini les “j’aurais du dire ça…”, les “mais pourquoi il/elle a dit ça…”. Ou beaucoup moins. Et quand il reviennent, je remet une couche le lendemain.
Le principal bénéfice de mes pages pour le moment et justement en dehors du fait qu’elles me vident la tête, c’est que je laisse moins traîner les choses. Mes priorités y ressortent, et au bout de quelques “il faut que je fasse ceci, celà…”, ben, je m’y met ! Faut dire que j’aime pas trop radoter sur les mêmes sujets.

Rendez-vous avec l’Artiste
J’ai réfléchi un bon moment à ce que je voulais faire. Aller quelque part ? Pour y chercher l’inspiration ? Et bien non, vraiment non, ce n’est pas de ça du tout que mon enfant artiste avait envie. Mon enfant artiste avait surtout envie d’être seul. De faire des choses pour lui, qui ne font plaisir qu’à lui, qu’il peut ensuite choisir de montrer ou pas. Et bien mon enfant artiste et moi on est repartis en pleine crise de savonnage… Crise qui dure encore d’ailleurs !

Nous avons fait des tas de savons que nous avions envie d’essayer depuis un moment… Comme du savon avec du Grose Sel. En plus, du sel, j’en ai un grand sac ramassé à Guérande…

10_09_Savon_Sel_Indigo

Nous avons aussi fait du savon au charbon végétal et aux encens… Une pure merveille à regarder et à sentir…

10_09_Savon_Noir_Charbon_Vegetal_01

Ils ne sont pas parfaits, mais j’aime leur aspect un peu brut, je suis très heureuse de l’aspect très lisse du savon malgré le fait que j’ai eut du mal à y incorporer mes alcools d’encens.
Tant que nous étions sur notre lancée, mon enfant artiste et moi nous avons aussi fait du savon au henné.

10_09_Savon_H_nn__02


Et là aussi, nous avons pris beaucoup de plaisir à essayer des nouvelles recettes, à réfléchir à la composition, aux couleurs, aux odeurs, à touiller, ensuite à surveiller la préparation, à décorer chaque savon, le tailler, le graver pour certains. A en faire de jolies photos. A les mettre en valeur.
Et comme toujours lorsque je fais des savons, je sais que j’aurais un bonheur immense à les utiliser.

Autres problèmes cette semaine ?
Curieux comme les Dieux vous mettent parfois à l’épreuve ! Je m’en amuse toujours. Moi qui met un point d’honneur à ne pas voir/rencontrer/avoir affaire à des personnes que je juge nocives pour mon développement, ne voilà-t-il pas qu’elles tentent une entrée par la porte de derrière. Mais chez moi, il y a plus moyen d’entrer. Non, c’est non. C’est difficile de dire non. Et je dirais même que limite je me sens toujours coupable d’avoir à dire non, comme si j’étais responsable de me trouver dans la position ou je vais devoir dire non.

Bref…

%d bloggers like this: