Les fleurs de Beltan…

A défaut de pouvoir aller cueillir des belles fleurs dans les champs (même si je compte bien me rattraper ce WE), je me rattrape sur papier il faut croire .C’était pas vraiment voulu, mais ça m’avait tellement plu le lotus, que j’ai remis ça, avec des craies grasses, et en bien plus petit format. (A5, l’autre était en 25*35 cm). Photo avec et sans flash, il est déjà tard, la couleur est entre les deux.

Lotus_Bleu_1 Lotus_Bleu_2

J’essaie de faire des choses en petit format. Une façon de me dire que je peux dire les choses sans trop en mettre. Comme quoi il y a des blocages que l’on arrive à résoudre. Je me rappellerais toujours le blanc que j’ai eut la première fois ou je me suis retrouvée seule devant une immense feuille blanche, 84*59 cm, un demi-mètre carré rien que pour moi, c’était beaucoup trop ! Et en fait, depuis j’ai du mal à passer au petit format, à voir les détails.

Et pour finir, un petit “speed watercolour”… parce que je fais ça à fond, ou tout du moins le plus vite possible, le même principe que pour le “Cerisier Japonnais“.

Speed_Watercolor_Tulipes

Mais plus difficile, parcequ’ici j’ai utilisé du vert, et que le vert de ma boite est nul ! Il est à moitié gras et ne s’étale pas bien du tout, ni ne se mélange aux autres couleurs. Il faut croire que j’ai vraiment envie de fleurs… Ou que je suis aussi heureuse que ce petit couple de tulipes parceque je vais passer quelques jours avec mon amoureux qui est en vacances ce soir.

Un beau Beltan en perspective. J’ai quelques belles idées en tête pour amoureux !

La main… ou comment se prendre en main ?

Et bien, la découverte du dessin de la main de Nowenn est vraiment riche en enseignements ! Que de similitudes. Mais surtout, la démarche…

Citation de Nolwenn (je pense qu’elle ne m’en voudra pas)
” mais pour une fois je suis allée jusqu’au bout et je n’ai pas abandonné. Pour moi c’est un grand pas en avant car je suis parfois du genre à baisser les bras à la moindre difficulté que je rencontre, et c’était le cas pour ce genre d’activité…”

Et bien c’est très exactement dans le même état d’esprit que je me trouvais lorsque j’ai fait cette fameuse main. Au départ un simple trait autour de mes doigts. Pour m’amuser. Et c’est habituellement là que je m’arrête. C’est juste pour “s’amuser”. C’est “pas sérieux”. C’est même pour “m’amuser”. Mais en commençant à dessiner autour de cette main, j’ai éprouvé du plaisir. Un vrai plaisir à ne le faire que pour moi. Faire quelque chose qui n’implique personne, qui ne dépende du jugement de personne, qui n’implique que l’énergie que moi je décide d’y mettre. J’avais l’impression qu’il y avait longtemps que je n’avais pas éprouvé un tel sentiment de liberté.

Watercolour_Lotus

Toujours les mêmes crayons, les fleurs c’est assez facile à faire. C’est même comme si c’était fait pour. Je suis assez contente du résultat, même si la fleur a plus l’air de flotter sur sa feuille que de faire partie d’elle. Effet non voulu, les trois pétales du premier plan se détachent… je sais pas comment dire, mais ça me plaît comme ça !

Et toujours hier soir (Ah ben oui, je viens de passer de 6 à 12 heures de révisions par jour en fonction de mon boulot à 3-4 heures, forcément, on a l’impression d’avoir plein de temps, pour faire plain de choses !)

Saraswati_en_fleurs

Et le tirage de ce matin, je n’ai pas pu m’empêcher de trouver une relation troublante entre les deux cartes des chakras (3ème et 5ème) et le collier du dessin. En finale la carte du “Passage”, même si elle annonce encore des résistances, et je les sens bien, me donne aussi envie d’aller de l’avant, et de voir ce qu’il y a de l’autre côté.

tirage

Aegiele écrivait il y a peu de temps qu’elle méditait en courant, je crois que moi en dessinant ça marche assez bien.

%d bloggers like this: