Semaine 2 – Retrouver le sentiment d’identité – Part II

4~ Le Scepticisme

Rien que le titre du paragraphe ! Tout un programme qui semble d’entré de jeu me concerner au plus haut point.

Maintes fois, en essayant d’être bon joueur, nous nous remplissons de doute. Il est nécessaire d’arrêter ce processus et de l’explorer. (pages 97-98)
Toujours ce perfectionnisme qui pourtant est aussi une façon d’aller de l’avant, mais comment trouver l’équilibre ? Peut-être en étant réaliste aussi. Justement en acceptant aussi de reconnaître et d’accepter ce qui est bon dans le travail.

Nous nous sentons encore trop en fraude pour gérer un peu de succès. (page 99)

Dans la reconquête de la créativité, il n’est pas nécessaire de modifier nos convictions. Il est nécessaire de les examiner. (page 101)

5~ L’Attention

Un des grands malentendus sur la vie artistique est qu’elle occasionne beaucoup de désœuvrement. (page 101)

Dans les moments de souffrance où l’avenir est trop douloureux à se remémorer, j’ai appris à prêter attention à l’instant présent. (page 106)

Extrait du “code de la Route” (tous les points ne m’ont pas interpellée, mais ils ne sont pas tous dénués d’intérêt)
Pour être un artiste, je dois
1. Me présenter à la page. Utiliser la page pour me reposer, rêver, essayer.
Rêver, et essayer. Ce sont des choses que j’ai un peu oubliées au fil de temps. A force de devoir produire un résultat. A force d’avoir des échéances. Je réapprend à aimer la musique pour tous les premiers frissons qu’elle a pu me procurer.

3. Me fixer des petits objectifs faciles à atteindre.

9. Me souvenir que mon travail, c’est de faire le travail, et non de juger le travail.
Vu comme ça effectivement ! C’est assez imparable comme façon de présenter les choses.

Art_Journal_Main_Anne_Lise
Une main et toutes les magies qu’elle peut faire si j’y prête attention… Créer, guérir, bénir…

Kesako Libérez Votre Créativité ? Un petit bouquin (ici chez Amazon) de Julia Cameron, format poche, pas cher, mais qui m’est déjà cher…

Un autre résumé de la semaine#2 chez Chry, ici.

Advertisements

Tirage de l’après-midi

Expression créative!

Expression_creative

On moins on ne peut pas dire que ce ne soit pas dans l’ambiance du moment!
Habituellement, je ne me sert pas du livret de cet oracle Guérir avec l’aide des Fées de Doreen Virtue. Mais en faisant exception à la règle:

“Votre cœur cherche un exutoire pour exprimer de puissantes émotions. Vous êtes sollicité pour vous engager dans une conduite artistique ou créative.”

Et quelles sont ces émotions alors? Justement peut-être celles de ne pas “m’exprimer” assez d’une manière générale. Il faut bien dire que j’ai vraiment perdu une partie de ma confiance dans “les autres”. J’ai des personnes en qui j’ai confiance. Mais ce ne sont souvent, pour des raisons de géographie professionnelle pas celles que je vois le plus. Et il y a toutes les choses que je n’exprime jamais avec qui que ce soit d’autre que mon amoureux. Une certaine vison du monde, de la société, de l’Etre Humain et de  l’Art en général. Bref, si je redevenais ado je dirais que “personne ne me comprend!”

Mais bon, cette bronchite qui me plombe depuis plus de mois a bien un lien avec ce qui ne veut pas sortir par ma bouche.

J’ai commencé ça (enfin, c’est bien entamé déjà)

la_main

Au départ… c’était juste les contour de ma main, histoire de me rappeler un de mes passe-temps préférés d’ado gribouilleuse! J’en ai dessiné des mains dans des coins de cahier. Souvent comme ici des mains avec des bijoux, des tonnes de bijoux. Des mains avec des ongles de toutes les couleurs. Des mains à 6 ou 7 doigts aussi. Ah! qu’est ce qu’elle a pu me faire rire cette blague! Quand je demandais autour de moi ce qu’ils pensaient de mes dessins de mains, c’était rare que qui que ce soit remarque les doigts en plus.

Je n’avais pas prévu de faire quelque chose d’aussi… réaliste! C’en est presque flippant tellement la “chair” à l’air presque vraie, pourtant même lorsque je fais des visages, je suis nulle, absolument nulle pour faire quoi que ce soit qui ressemblerait à de la peau. Mais ici l’effet, pas voulu au départ, puisque j’ai juste mélangé du rouge orangé et du noir, avec pas mal d’eau, est assez épatant.

Du coup au départ, ce devait juste être un gribouillis du soir, mais c’est maintenant parti sur autre chose qui est loin d’être fini!

C’est peut-être ça qui me fait du bien.
Faire de l’imprévu. Il n’y a pas de but, d’objectif. En musique c’est si différent. Il n’y a qu’en de rares moments que je retrouve cette magie de “faire les choses de façon désintéressée”. Parce qu’il y a toujours soit d’autres qui ne sont pas dans la même énergie, soit une échéance. C’est pas simple tout de même.

Reconnection

Get_Connected

Pendant toute mon enfance et mon adolescence, j’ai beaucoup dessiné, gribouillé. En silence. Tout le temps, même pendant les cours, une façon de me concentrer, j’ai toujours mieux perçu ce qui se passait autour de moi un crayon à la main.

Et puis plus rien.
Pendant très longtemps. Une des raisons est sans doute que j’ai commencé à m’exprimer autrement, par la musique surtout.

Périodiquement je m’y remet. Souvent pour dessiner des figures d’autel d’ailleurs. Depuis quelques mois, j’avais de nouveau envie d’explorer d’autres sentiers. Je sens bien au fond de moi que mes crayons ont encore bien des choses à m’apporter. Peut-être est-ce aussi justement parce que je fais moins de musique?

Et il y a aussi un sujet qui commence vraiment à m’intéresser: l’Art Thérapie. J’ai commencé à bouquiner sur la question. A fouiner à droite à gauche sur Internet. Ces quelques mois de silence douloureux m’ont forcément amenée à trouver une autre façon d’exprimer cette douleur justement.

Ces quelques volutes, juste des lignes pour des lignes, mais aussi des lignes pour me relier à moi-même.

Douleur, que cherche-tu à me dire?

Where_is_my_Pain

Si je pouvais te faire parler? Si tu me répondais que me dirais-tu?

Que cherche à me dire ce regard? Que c’est celui des autres qui me fait mal?
Et toutes ces vagues et ces tourbillons? Je me noie toujours autant dans mes émotions.
Et ces flammes? Toute cette énergie que j’empêche d’émerger et que je contraint à exploser.
Pourquoi fuir vers le passé, et en même temps ne pas parvenir à s’en échapper?
Et ces trois espèces de croissants de Lune? Qui ne brillent pas, qui se laissent aux aussi submerger. Et si toutes les intuitions que j’avais je les suivais vraiment?

J’ai été très effrayée par ce dessin. Habituellement je fais des dessins très fins, très détaillées, des choses bien délimitées par des traits nets.
Je l’ai fait très tard le soir, à la limite de la fatigue, et je pense que c’est aussi une des raisons pour lesquelles j’ai réussi à sortir du “dessiner pour faire joli” et à “laisser mon âme guider ma main“.

%d bloggers like this: