Eclosion

Chemins de Lumiere eclosion

Chemins de Lumière ~ éclosion

Read more of this post

J’aime peindre le matin…

Quand tout le monde dors encore…

Peinture fée ou sorcère

Il y manque quelque chose...

Il y manque encore un je ne sais quoi… C’est un peu terne, et je ne sais pourquoi…

Semaine 2 – Retrouver le sentiment d’identité – Part VI

J’avais beaucoup aimé l’exercice que Julia Cameron nomme la “Carte de Sécurité“. Moi il me fait penser à un exercice consacré au bouclier que je fais de temps en temps.

En prenant mon journal, j’ai eu envie d’en remettre une couche.

ArtJournal_Magic_Shield

Mais je ne suis pas entièrement satisfaite du résultat. J’aime les couleurs, mais je trouve que ce bouclier qui est sensé me protéger tout de même est curieusement tout léger comparé à son environnement. Il rayonne certes Mais j’aurai voulu qu’il est l’air plus épais.

A moins qu’il ne serve à rien de se barricader à ce point ?

En le regardant de nouveau, il me rappelle aussi l’exercice de la bulle rose décrit dans Visualisation Créatrice (Shakti Gawain). C’est un exercice que j’aime beaucoup faire et refaire : visualiser un souhait dans une bulle rose, et la laisser partir vers l’univers. Peut-être est-ce la raison de ce bouclier si léger…

Semaine 2 – Retrouver le sentiment d’identité – Part II

4~ Le Scepticisme

Rien que le titre du paragraphe ! Tout un programme qui semble d’entré de jeu me concerner au plus haut point.

Maintes fois, en essayant d’être bon joueur, nous nous remplissons de doute. Il est nécessaire d’arrêter ce processus et de l’explorer. (pages 97-98)
Toujours ce perfectionnisme qui pourtant est aussi une façon d’aller de l’avant, mais comment trouver l’équilibre ? Peut-être en étant réaliste aussi. Justement en acceptant aussi de reconnaître et d’accepter ce qui est bon dans le travail.

Nous nous sentons encore trop en fraude pour gérer un peu de succès. (page 99)

Dans la reconquête de la créativité, il n’est pas nécessaire de modifier nos convictions. Il est nécessaire de les examiner. (page 101)

5~ L’Attention

Un des grands malentendus sur la vie artistique est qu’elle occasionne beaucoup de désœuvrement. (page 101)

Dans les moments de souffrance où l’avenir est trop douloureux à se remémorer, j’ai appris à prêter attention à l’instant présent. (page 106)

Extrait du “code de la Route” (tous les points ne m’ont pas interpellée, mais ils ne sont pas tous dénués d’intérêt)
Pour être un artiste, je dois
1. Me présenter à la page. Utiliser la page pour me reposer, rêver, essayer.
Rêver, et essayer. Ce sont des choses que j’ai un peu oubliées au fil de temps. A force de devoir produire un résultat. A force d’avoir des échéances. Je réapprend à aimer la musique pour tous les premiers frissons qu’elle a pu me procurer.

3. Me fixer des petits objectifs faciles à atteindre.

9. Me souvenir que mon travail, c’est de faire le travail, et non de juger le travail.
Vu comme ça effectivement ! C’est assez imparable comme façon de présenter les choses.

Art_Journal_Main_Anne_Lise
Une main et toutes les magies qu’elle peut faire si j’y prête attention… Créer, guérir, bénir…

Kesako Libérez Votre Créativité ? Un petit bouquin (ici chez Amazon) de Julia Cameron, format poche, pas cher, mais qui m’est déjà cher…

Un autre résumé de la semaine#2 chez Chry, ici.

Semaine 2 – Retrouver le sentiment d’identité

Après donc cette première semaine passionnante pour moi, ou sont ressorties plein de choses, de souvenirs, de détails dont je ne soupçonnais même pas l’existence, je passe avec bonheur à la découverte de la semaine # 2. Le but de la semaine est de “se définir soi-même”dessiner de nouvelles frontières” “s’approprier de nouveaux territoires

1~ Devenir Sain d’Esprit Avoir confiance en soi. Tout un programme. Comme je le remarque souvent, ce qui paraît le plus simple est si difficile à mettre en pratique. Et pour celà… éviter la moindre “pensée toxique“, à travers notamment les affirmations positives. 2~ Camarades Pernicieux La créativité fleurit lorsque nous nous sentons en sécurité et lorsque nous nous acceptons.(page 85) Donc, pour le sentiment de sécurité, c’était la semaine 1. Est-ce que je me sens plus en sécurité à présent ? Pas encore totalement. Mais je sens que j’ai le droit et le devoir de me protéger, et que c’est possible de se protéger. C’est déjà pas si mal. Mais s’accepter ? M’accepter ? Je suis loin de ne pas m’aimer, c’est sur. Mais de là à accepter que je puisse aller si facilement vers mes rêves ? Que je le mérite ? Soyons particulièrement vigilants à propos de toute remarque relative à votre égoïsme ou à votre changement. […]Il est facile de manipuler les artistes bloqués en faisant agir la culpabilité. (page 87) Ce n’est pas tout à fait d’actualité, mais justement dans mes pages du matin de ces derniers jours (certainement parceque j’avais déjà lu à plusieurs reprises ce chapitre), plusieurs épisodes sont revenus à ma mémoire de périodes ou j’avais voulu aller de l’avant, d’occasions que j’avais ou j’aurais voulu saisir, mais ou les personnes avec qui je travaillais se sont littéralement mises en tête de me détourner de ces objectifs. Plus d’une bonne idée abandonnée parce que quitter son confort pour aller vers l’inconnu fait toujours peur. Parmis les bénéfices à rester un artiste bloquer, il y en a un que je connais fort bien, un compagnon de longue date. Celui de garder dans un coin l’excuse du “si je le faisais, je le ferais certainement mieux que lui/elle”; Et pourquoi est-ce que je ne le fais pas alors ? Elle est tellement confortable cette position ! 3~ Les Importuns Tyranniques Faudrait que je vérifie le texte original en anglais. En français je trouve que la formule n’est pas très heureuse, mais les exemples de sabotage de l’entourage que donne Julia Cameron sont plus que clairs et parlants. mais une fois de plus, il est tellement plus simple d’y voir clair dans un récit qui concerne d’autre que dans sa propre vie, son propre jeu. En fait, je dirais qu’il y a deux sorte de ces saboteurs. Ceux du même milieu artistique et l’entourage en général. Inutile de m’étaler la-dessus, dans ma vie ils ont été si nombreux, que j’ai presque l’impression d’avoir été un aimant à saboteurs toute ma vie ! Mes pages du matin se remplissent de tous ces souvenirs et épisodes qui me reviennent en mémoire. Presque de quoi en sortir un roman. Pour ceux de la première catégorie, la vraie question dans mon cas serait même de savoir si je m’entoure délibérément de personnes qui tenteront par la suite de saboter mon travail, ou si au départ tout n’est pas si simple, et si ce sont mes évolutions successives qui font que je dois évoluer sans eux ? Pour ceux de la deuxième catégorie, entre ma famille et celle de mon chéri, pas de doutes, c’est aussi bien d’un côté que de l’autre. Evidamment, je suppose que plus l’on fait des choix de vie un peu inhabituels, comme des déménagements, des choix professionnels parallèle, des reprises d’études, et plus les réactions sont violentes. La dernière en date ? La grand-mère de mon cher et tendre, qui, à force de caprices parce qu’elle ne voulait ni vivre seule, ni chez sa fille, est en train de dilapider toutes ses économies dans une maison de retraite qu’elle a choisi, se plaint d’être seule, abandonnée, et bla bla bla… Juste au moment ou de notre côté nous faisons des projets de vie, juste au moment ou nous remontions la pente. Comme par hasard. De tentative de culpabilisation en maladies imaginaires, de manipulations en pseudos excuses, tout est bon. Peut-être ais-je un peu appris de mes erreurs passées ? Toujours est-il que cette fois-ci j’ai pris les devants, je suis mariée, mon mari est fils et petit fils unique, sa mère n’a pas des revenus fabuleux, mais il est absolument hors de question que cette histoire nous retombe dessus. D’autres solutions sont possibles, et je n’aurais aucun état d’âme à penser à mon bonheur d’abord. En fait, dans le domaine de ces saboteurs, j’ai l’impression que dès que je me débarrasse de l’un d’eux, un autre pointe le bout de son nez. Est-ce le cours normal des choses ? Ou est-ce moi qui inconsciemment laisse toujours cette place vacante pour que le saboteur suivant puisse s’y installer ? Enfin, je la laisse de moins en moins cette place, mais ils essaient quand même de s’incruster…

Art_Journal_La_Clef

De nouveaux territoires ? Explorer sous la surface ? Trouver la clef ? Kesako Libérez Votre Créativité ? Un petit bouquin (ici chez Amazon) de Julia Cameron, format poche, pas cher, mais qui m’est déjà cher… Un autre résumé de la semaine#2 chez Chry, ici.

Semaine 1 – Retrouver le Sentiment de sécurité – Part V

Suite et fin des exercices de la semaine 1 ! En fait ma semaine 2 est déjà bien entamée…

J’ai sauté l’exercice 5, faut dire que tous les faire, ça commence vraiment à prendre du temps

Exercice 6 – Voyage dans le Temps
Citer des personnes qui soutenaient votre amour-propre créatif.

Et bien ça paraît bête, mais j’ai eut extrêmement de mal à en citer même un seul. Et ce n’est pas faute d’avoir chercher pourtant. Peut-être est-ce parceque petite j’étais aussi plutôt douée à l’école, c’est plutôt ce que l’on retenait de moi. Pourtant, j’adorais déjà la musique et créer des choses; Danser. Peindre. Mais même si mes camarades eux trouvais toujours que mes dessins valaient le détour, ce n’est pas ce que mon entourage retenait de moi.

Exercice 7 – Voyage dans le temps II

Au départ, je pensais le zaper. Pas par manque de temps – je pensais d’ailleurs qu’il ne prendrais que peu de temps. Mais parceque je le trouvais un peu cul-cul la praline. Mais je me suis dit “de toutes façons, je trouve toujours que c’est culcul la praline, y compris les affirmations positives”.

Sélectionnez ou écrivez un discours d’encouragement agréable. […]

Je m’y suis donc collée. Au départ au crayon, et puis finalement je l’ai tapé, histoire d’avoir quelque chose de propre. Je me suis appliquée. J’ai choisi, cherché mes mots. Refait des phrases. Je l’ai ensuite collé dans mon cahier d’exercices. Et bien, ce fut un moment génial ! Ca fait du bien de voir certaines choses noir sur blanc. Surtout pour quelcun qui comme moi a la critique plus que facile envers elle-même. Et qui accepte si difficilement les compliments. Qui ne pense jamais les mériter.

Exercice 8 – Vies Imaginaires
Si vous aviez 5 autres vies à mener, que feriez-vous dans chacune d’elles ? […]
Pas de problème pour cet exercice !  Un exercice plus qu’amusant dans lequel la touche-à-tout que je suis n’a eut aucun mal à se projeter… 5 vies seulement ?

  • Danseuse, quelque part dans les balkans
  • Guérisseuse
  • Explorateur botaniste
  • Moine copiste enlumineur quelque part en Irlande ou en Ecosse
  • Alchimiste, astronome au moyen âge, quand il y avait plein de choses à essayer et à expérimenter…

Art_Journal_Tissus_TziganeSi j’avais eut une vie d’explorateur botaniste…

Exercice 9 – Travail sur les affirmations et les propos impulsifs
Un travail fort intéressant. Même si l’incontournable Technique de Visualisation Créatrice, j’avoue que je ne me suis jamais collée de manière un peu sérieuse et assidue aux affirmations positives. Et bien, une fois de plus j’ai eut tord, ou peut-être était-ce pour me protéger de tout ce qui n’a pas tarder à surgir de mon pauvre esprit blessé. Car oui, ça a l’air bête. Pourtant, dans les affirmations que j’ai choisies il n’y a rien qui ne soit vraiment vrai. Qui ne soit impossible, au contraire. mais à peine j’ai pris mon stylo que les “ben voyons”, “surement oui”, “enfin, si tu crois qu’on t’as attendue pour ça”, “du talent?”, “de l’originalité?”, “mais tu te prend pour qui?”… Et j’en passe et des meilleures…
Bref, je vais un peu plus encore taquiner l’affirmation positive dans les jours qui viennent

Le Cygne… et les Trois Mondes

Il y a quelques jours, une belle méditation en compagnie du Cygne, un animal depuis longtemps très cher à mon cœur et à mon évolution.

Photo_011

Des brumes, des frontières entre les mondes, les mondes aquatiques, terrestres et aériens. Des frontières qui ne sont pas si étanches que ça. En revenant dessus aujourd’hui, j’ai été presque étonnée par cette couleur turquoise et or, qui n’est pas sans rappeler la Turquoise, celle de mon pendule.

%d bloggers like this: