Par 4 Chemins # XVIII Akasha

18ème thème, soit près de 4 mois pour ce projet créatif croisé. 18ème et dernier thème pour moi. Je reviendrais peut-être vers l’aventure plus tard, mais pour l’heure, et suite à mon inscription à 21 secrets (chez DirtyFootPrints Studio), je préfère me concentrer sur ce projet là et ne pas m’engager alors que je ne suis pas sure de pouvoir suivre ce rythme hebdomadaire.

Akasha. Le 5ème élément. Esprit? Source? Souffle? Thème peu facile à vrai dire. Tout de suite je me suis dit que je n’allais pas tenter de représenter quoi que ce soit, mais plutôt la façon dont je me sens vis à vis de cet élément. J’ai parcouru mon Journal, et je suis tombé sur un très beau fond orange fait il y a de longues semaines et que je n’avais jusque là pas utilisé faute… d’inspiration. Orange. La couleur de l’illumination spirituelle.

J’ai ensuite voulu y placer un visage, que je voulais très neutre et même transparent au départ. Mais rien à faire, je l’ai de plus en plus détaillé, ajouter le haut du corps, puis les cheveux. J’ai passé énormément de temps sur la couleur de la peau. Rien ne collait. Rien n’allait avec le orange. Et peu à peu…

Au final, je suis vraiment très satisfaite de cette page, autant du point de vu visuel que de toutes les émotions, sensations et pensées qui m’ont traversée pendant sa réalisation. Dans le cadre de Par 4 Chemins, c’est celle sur laquelle j’ai passé le plus de temps. En général, je passe rarement plus d’une heure, une heure trente maxi, mais souvent moins. Là j’ai vraiment du m’appliquer. Des couches et des couches d’acrylique pour la couleur de la peau. Et ce n’est qu’à la fin que j’ai commencé à y mélanger de la craie aquarellable bleue (ben, avec de l’acrylique et de l’eau, ça marche !), du bleu, de plus en plus de bleu. Et au final, ce bleu me soulage ! Il m’apaise.

Pour cet élément immatériel, on est loin de la légèreté et de la transparence que je visais au départ. Et peut-être est-ce là l’essentiel. Toute humaine que je suis, je suis incarnée dans la matière. Même si l’Akasha est ce qui donne souffle et sens à ce que je suis, il n’en reste pas moins que cette perception se fait depuis le plan matériel. Mais les ponts existent. Des portes. Il faut savoir soulever le voile, retrouver tout le sérieux et la gravité du regard de cet autre moi qui semble si jeune, mais plein de sagesse et d’innocence.

En fignolage, j’ai ajouté quelques éléments de collage. Je n’en utilise pas tant que ça en ce moment, mais j’en ai de plus en plus envie. Mes tout petits ciseaux sont de sortie, et je m’amuse !

C’est en tapant l’article que je me rend compte de la symétrie avec l’autoportrait (thème # X).

About Sofiah
What is not there may become true and real if you put yout energy into it.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: