Semaine 3 – Retrouver un Sentiment de Puissance

1 ~ La Colère

“[c]’est une carte qui pointe nos limites”

“La colère est l’orage qui signale la mort de notre ancienne vie”

Tout cela est sans doutes un peu vrai. Moi je suis plutôt du genre à la laisser s’échapper d’un coup cette colère. Mais de plus en plus, j’essaie de faire une place dans ma vie à ce que me disent tous ces messages de mon corps, tous ces petits sentiments de “je ne devrais pas tolérer ça”

2 ~ La Synchronie

Bien qu’ayant pas mal médité sur la question, elle soulève toujours des intérogations… et pourtant il faut bien que je me rende à l’évidence :

“fais attention à ce que tu demandes dans tes prières, tu pourrais bien l’obtenir” page 115

“le possible est beaucoup plus effrayant que l’impossible, […] la liberté est plus terrifiante que n’importe quelle prison” page 117

Toutes ces réflexions, je les mets en miroir avec celles que j’ai faites au cours de la semaine 2, notamment en ce qui concerne le mérite. Qui est lui-même lié au “ais-je le droit”. Et je passe bien plus de temps à me demander si j’ai le droit qu’à demander simplement et en toute franchise ce que je veux.

” le contenu du projet doit venir avant la manière de le réaliser. D’abord choisissez ce que vous feriez, en général, la manière se met en place toute seule.” page 121

C’est sans doutes cette phrase qui me hante depuis quelques jours. Pourtant j’ai toutes les preuves du fait que ça fonctionne. Chaque fois que j’ai demandé clairement j’ai obtenu. Et effectivement ça en devient presque effrayant.

Demander + obtenir = Responsabilité ?

Certainement. Oui. Engagement aussi. A faire de mon mieux.

3 ~ La Honte

” Produire une œuvre d’Art, c’est comme révéler un secret de famille” page 123

“Faire de l’Art expose une société à elle-même. L’Art met en lumière les choses. Il nous illumine.” page 123

“L’Art ouvre les armoires, aère les caves et les greniers. […] Il apporte la guérison.” page 124

Et en dehors de cette honte de ce que l’on fait, il y a aussi la honte de la souffrance. Julia Cameron parle de “désintérêt pour le travail commencé”. Passage qui m’a particulièrement touchée. J’ai déjà abordé l’un des aspects ici.  L’autre aspect je pense c’est celui d’avoir honte aussi d’être critiquée. Comme si je devais toujours faire profil bas. Que personne ne remarque rien. Il n’y a pas que la critique qui me blesse je crois.

“[…] critiques dévastatrices… dénigrent, rejettent, ridiculisent, condamnent. Elles sont souvent malveillantes, mais vagues et difficiles à réfuter.”

Des critiques vagues. Voilà qui résonne, et met des mots que je n’aurais pas mieux choisi sur pourquoi dans certains cas je suis incapable de me défendre, même au fond de moi-même. Oui. ce que l’on peut peut-être aussi habituellement appeler “des critiques faciles“.Peut-être que maintenant que j’ai mis le doigt dessus, elles perdrons de leur efficacité sur moi ?

Julia Cameron donne comme antidote… de s’aimer ! Et non pas de faire comme si “ce n’était pas grave”. Car effectivement la souffrance est réelle.

4 ~ Négocier avec les critiques

Autrement dit faire la différence entre la critique constructive, celle qui va faire avancer, celle qui va ouvrir de nouvelles voies, de nouveaux horizons, et la critique malveillante, celle qui démolie, sème le doute, donne l’envie de tout arrêter. Et qu’elles sont courantes ces critiques ! Je me souviens même de certains musiciens qui n’ont pas touché leur instrument pendant des mois après être allés à un stage avec un sois-disant maître du violon. Comment peut-on ainsi démolir des personnes qui viennent pour apprendre, qui paye un stage relativement cher pour progresser, et sont donc déjà conscient du chemin qu’il leur reste à parcourir ? Manque de pédagogie ? Je ne pense pas. Je crois aussi que certains se sentent exister en “gardant le contrôle”, peut-être parce qu’au fond d’eux même ils ne sont eux-même pas assez sur d’eux non plus. Ce qui n’excuse en rien de tels comportements.

La solution de Julia Cameron ?

La créativité est le seul remède contre les critiques.

Kesako Libérez Votre Créativité ? Un petit bouquin (ici chez Amazon) de Julia Cameron, format poche, pas cher, mais qui m’est déjà cher…

Un autre résumé de la semaine#3 chez Chry, ici.

About Sofiah
What is not there may become true and real if you put yout energy into it.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: