Semaine 1 – Retrouver le Sentiment de sécurité – Part II

Suite de mes réflexions d’hier en ce qui concerne la lecture de la semaine 1. J’ai continué hier à me questionner sur les “convictions négatives” que je pouvais avoir à mon propre sujet.

Votre ennemi intérieur : Convictions Négatives élémentaires

Et bien je crois que j’ai un peu de mal à reconnaître en avoir, des convictions négatives. Comme si elles étaient une faiblesse. Tout est question d’éducation, d’environnement, de codes sociaux. Dans les cultures anglo-saxonnes, un peu d’auto-critique ne fait pas de mal et est au contraire bien perçu. En France, je pense que c’est un peu différent. Le simple fait d’admettre que l’on a eut tord c’est bien souvent “donner le bâton avec lequel on va se faire battre”. On n’aime pas nécessairement entendre des autres quelles sont leurs erreurs, on se sent pris au piège. “Quoi? Faut-il a mon tour que j’admette des torts?”. C’est presque pris comme un signe de supériorité. Oser admettre que l’on a le droit de se tromper.

Du coup… Non, il ne faut rien laisser paraître, tout va bien, je maîtrise tout, je contrôle tout, je n’ai pas besoin d’aide, je sais comment faire ! Alors qu’en réalité mon corps et mon âme se crispent Tu ne doit pas te laisser aller, tu n’as pas le droit de te tromper, tu n’as pas le droit d’être faible, tout doit être parfait.
Et la meilleure façon d’être sûre de ne pas me tromper n’est-elle pas de ne rien faire ?
Aïe, aïe, aïe !!!

DSC_0213

L’allié qui est en vous : armes affirmatives

J’ai bien lu des choses tentantes concernant les affirmations positives (l’incontournable Shakti Gawain ou même chez Denise Linn).
Mais souvent je passe un peu rapidement sur ces exercices. “Oui, bon, oui, d’accord, je suis géniale”. Forcément ça ne mène pas bien loin. Cette fois-ci j’ai essayé de faire l’exercice tel que présenté. C’est à dire que j’en ai retenu une première  affirmation, et je l’ai copié. Copiée et recopiée à la main. Vite à certains moments, plus lentement et en m’appliquant à d’autres. Et que comme l’auteur le prédisait, les réactions de rejet de mon “censeur” ne se sont pas faites attendre.

Mais en même temps que la voix de mon censeur, j’entends aussi la voix de mon cœur et de mon âme, et j’ai au fil des recopiages modifié ma première affirmation pour qu’elle soit de plus en plus précise.

Au fil de l’écriture une autre affirmation, une autre d’une simplicité tellement réconfortante est venue à moi. Et elle me fait du bien celle-là. Elle balaye pas mal d’objections, qu’il s’agisse des miennes ou de celles des autres. Je suis unique et ma voix est unique. entre apaisement et excitation, je me sens comme un torrent au printemps, un torrent qui découvre sa puissance, qui découvre qu’il peut traverser des montagnes, et même les façonner !

Julia Cameron recommande d’utiliser les affirmations après les Pages du Matin, je vais m’y mettre dès demain.

DSC_0215

“Trop souvent c’est l’audace et non le talent qui conduit l’artiste sur le devant de la scène”


About Sofiah
What is not there may become true and real if you put yout energy into it.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: